Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Site Unique

  • : LA CONSTITUTION EN AFRIQUE
  • LA CONSTITUTION EN AFRIQUE
  • : LA CONSTITUTION EN AFRIQUE est un espace d’expression, de réflexion et d’échanges dédié au(x) droit(s) constitutionnel(s) en mutation dans cette partie du monde
  • Contact

L'auteur



  BOLLE STEPHANE 

Stéphane BOLLE

Maître de conférences
HDR en droit public
Université Paul Valéry - Montpellier III 
 

Recherchez

Contribuez

 

Cliquez ici pour participer

BIENVENUE

La Constitution en Afrique est un espace d'expression, de réflexion et d'échanges dédié au(x) droit(s) constitutionnel(s) en mutation dans cette partie du monde.
Ce site propose un regard différent sur l'actualité constitutionnelle foisonnante des pays africains. Il ne s'agit pas de singer les gazettes ou les libelles, de s'abîmer dans une lecture partisane des constitutions, des révisions, des pratiques et des jurisprudences. Sans angélisme ni scepticisme, il urge d'analyser, en constitutionnaliste, une actualité constitutionnelle largement méconnue et passablement déformée.
La Constitution en Afrique se conçoit comme l'un des vecteurs du renouvellement doctrinal qu'imposent les changements à l'œuvre depuis la décennie 1990. La chose constitutionnelle a acquis dans la région une importance inédite. Il faut changer de paradigme pour la rendre intelligible ! C'est d'abord au constitutionnaliste de jauger le constitutionnalisme africain contemporain, ses échecs - toujours attestés -, ses succès - trop souvent négligés. Sans verser ni dans la science politique, ni dans un positivisme aveugle, le constitutionnaliste peut et doit décrypter la vie constitutionnelle, en faisant le meilleur usage des outils de la science actuelle du droit.
La Constitution en Afrique est enfin un forum, un lieu ouvert à la participation des chercheurs débutants ou confirmés qui souhaitent confronter leurs points de vue. N'hésitez pas à enrichir ce site de commentaires, de réactions aux notes d'actualité ou de lecture, de billets ou de documents. Vos contributions sont attendues.

Au plaisir d'échanger avec vous

 

 

Stéphane BOLLE
Maître de conférences HDR en droit public
Université Paul Valéry - Montpellier III

 

3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 11:17

Le Sénégal a connu, le 13 octobre 2008, le second congrès de son Parlement prévu par le titre XII de la Constitution "De la révision", dans sa rédaction issue de la loi constitutionnelle de 2007 rétablissant le Sénat. Les députés et les sénateurs, convoqués la veille (sic) par décret présidentiel, ont approuvé, à la quasi-unanimité des suffrages mais avec une faible participation - les parlementaires sont au nombre de 250 -, deux nouvelles modifications constitutionnelles :

 

  • - l’élargissement du domaine du règlement intérieur de chaque assemblée parlementaire à la fixation de la durée du mandat de son président (173 voix pour), dans le but de mettre fin aux fonctions du Président de l'Assemblée Nationale en exercice.


Promulguées le 21 octobre 2008 par Abdoulaye Wade, les lois constitutionnelles n°2008-66 modifiant la première phrase de l'alinéa premier de l'article 27 de la Constitution et n° 2008-67 portant modification de l'article 62, alinéa 1er de la Constitution attestent qu'au Sénégal la Constitution est à la merci du pouvoir de révision.



Vous trouverez
ICI le texte consolidé de la Constitution du 22 janvier 2001 qui se substitue à la précédente édition à jour des révisions d’août 2008 … jusqu’à la prochaine intervention du pouvoir de révision.



Stéphane BOLLE

Maître de conférences HDR en droit public

http://www.la-constitution-en-afrique.org/

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Bolle - dans Sénégal
commenter cet article

commentaires

Classé

Rubriques