Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Site Unique

  • : LA CONSTITUTION EN AFRIQUE
  • LA CONSTITUTION EN AFRIQUE
  • : LA CONSTITUTION EN AFRIQUE est un espace d’expression, de réflexion et d’échanges dédié au(x) droit(s) constitutionnel(s) en mutation dans cette partie du monde
  • Contact

L'auteur



  BOLLE STEPHANE 

Stéphane BOLLE

Maître de conférences
HDR en droit public
Université Paul Valéry - Montpellier III 
 

Recherchez

Contribuez

 

Cliquez ici pour participer

BIENVENUE

La Constitution en Afrique est un espace d'expression, de réflexion et d'échanges dédié au(x) droit(s) constitutionnel(s) en mutation dans cette partie du monde.
Ce site propose un regard différent sur l'actualité constitutionnelle foisonnante des pays africains. Il ne s'agit pas de singer les gazettes ou les libelles, de s'abîmer dans une lecture partisane des constitutions, des révisions, des pratiques et des jurisprudences. Sans angélisme ni scepticisme, il urge d'analyser, en constitutionnaliste, une actualité constitutionnelle largement méconnue et passablement déformée.
La Constitution en Afrique se conçoit comme l'un des vecteurs du renouvellement doctrinal qu'imposent les changements à l'œuvre depuis la décennie 1990. La chose constitutionnelle a acquis dans la région une importance inédite. Il faut changer de paradigme pour la rendre intelligible ! C'est d'abord au constitutionnaliste de jauger le constitutionnalisme africain contemporain, ses échecs - toujours attestés -, ses succès - trop souvent négligés. Sans verser ni dans la science politique, ni dans un positivisme aveugle, le constitutionnaliste peut et doit décrypter la vie constitutionnelle, en faisant le meilleur usage des outils de la science actuelle du droit.
La Constitution en Afrique est enfin un forum, un lieu ouvert à la participation des chercheurs débutants ou confirmés qui souhaitent confronter leurs points de vue. N'hésitez pas à enrichir ce site de commentaires, de réactions aux notes d'actualité ou de lecture, de billets ou de documents. Vos contributions sont attendues.

Au plaisir d'échanger avec vous

 

 

Stéphane BOLLE
Maître de conférences HDR en droit public
Université Paul Valéry - Montpellier III

 

22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 10:50

 

cameroun-armoiries.gif

 

 

En 2010, l’Afrique célèbre le cinquantenaire des indépendances des Etats francophones. C’est dans ce contexte que s’inscrit la brève réflexion de MONFON YOUCHAWOU TOGNE, Chef de la Dynastie Nkouloun (MONFON NKOULOUN) et Juriste-Constitutionnaliste

 

Cinquante ans d'indépendance au Cameroun: Quelle place occupe l'indépendance dans la Constitution de 1960 à 2010?


Selon la formule académique consacrée, LA CONSTITUTION EN AFRIQUE n’entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises par l’auteur.

 

Au plaisir d’échanger 

 

   

Stéphane BOLLE
 
 Maître de conférences HDR en droit public

http://www.la-constitution-en-afrique.org/

Partager cet article

Repost 0
Published by Stéphane Bolle - dans Cameroun
commenter cet article

commentaires

MONFON YOUCHAWOU TOGNE 01/12/2011 22:36


Bonsoir Monsieur MUYA


J'ai recu vos félicitations portant sur mon combat de juriste au sujet de l'INDEPENDANCE: UNE NORME CONSTITUTIONNELLE? Je ne manquerais pas de poursuivre ce combat.


Par MONFON YOUCHAWOU TOGNE

MUYA MPASU Jean Paul 14/10/2011 11:27



Je félicite Monfon pour son combat de juriste, car très souvent l'on a pris l'habitude d'ignorer l'existence spécifique des normes juridiques alors que les actions des Etats à l'époque actuelle
sont conditionnées par des ordres juridiques, du moins dans le formel.



MONFON YOUCHAWOU TOGNE 02/12/2010 14:02


Monsieur le professeur Mon véritable problème, c'est l'organisation d'une conférence sur le theme: INDEPENDANCE:UNE NORME CONSTITUTIONNELLE? Cette conférence va apporter des éclairages sur des
debats et commenaires qui existent sur le site de la constitution en afrique. Je suis desollé de vous entendre parler du thème restreint. Pour moi le thème cité n'est pas restreint puis qu'il porte
sur la notion d'indépendance, une notion évoquée dans toutes les constitutions africaines qui veut dire que toute conférence portant sur cette indépendance est un CONFÉRENCE INTERNATIONALE
concernant toute l'Afrique. Par MONFON YOUCHAWOU TOGNE Juriste-Constitutionnaliste Chef de la Dynastie Nkouloun(MONFON NKOULOUN) Contact: Tel (+237) 97207264 (+237) 75737793 (+237)22237610
Email:monfon_1@yahoo.fr


MONFON YOUCHAWOU TOGNE 22/09/2010 18:09



Bonsoir IMERANE MAIGA Amadou et Aubain NZAOU


Je vous remercie pour avoir commenté sur la notion d'Indépendance. J'ai constaté que nous partageons les mêmes idées sur la notion d'Indépendance comme étant une norme constitutionnelle
qu'il faut proteger. Cet article sur la place de l'independance dans la constitution que j'ai deposé dans le site de la constitution en afrique a declenché une serie des débats juridiques sans
suite entre moi et le Professeur Matthieu FAU NOUGARET Maitre de conférences au centre d'etudes et de recherches sur les Droits Africains et sur le Développement Institutionnel des Pays en
développement(CERDRADI) en FRANCE BORDEAUX et Monsieur Vincent N'GBESSO un commentateur en ligne . Ceux ci n'arrivent pas toujours à bien comprendre ma position, le sens et le contenu juridique
de mon article ci dessus qui a fait l'objet du debat dans le NET. Seul le Professeur Stéphane BOLLE Maitre de conferences habilité à diriger les recherches en Droit Public de l'Université Paul
Vallery de Mont Pellier III en France et Auteur du site de la Constitution en Afrique partage le même avis avec moi au sujet de l'Indépendance une Norme Constitutionnelle.Pour mettre fin à ce
débat régulier, moi MONFON YOUCHAWOU TOGNE Juriste-Constitutionnaliste au Cameroun, Stéphane BOLLE Professeur d'Université en France, Vincent N'GBESSO Commentateur dans le site de la Constitution
en Afrique, IMERANE MAIGA Amadou Doctorant en Droit Public LYON 2 et Aubin NZAOU DESS Droit Privé de l'Université Mercure Bruxelles, nous devrons écrire obligatiorement à Monsieur le Professeur
Matthieu FAU NOUGARET à l'adresse Email matthieu.fau-nougaret@u-bordeaux4.fr en lui demandant d'organiser dans le cardre du centre d'etudes et de
recherches sur les Droits Africains et sur le développement institutionnel des pays en développement (CERDRADI) en France Bordeaux une CONFERENCE
INTERNATIONALE sur le thème INDEPENDANCE: UNE NORME CONSTITUTIONNELLE? Et de nous inviter en France pour cette conférence pourqu' ensemble
avec d'autes Juristes- Constitutionnalistes, Chercheurs, Universitaires, Enseignants, Politologues,Juristes-Privatistes et autes Intellectuels, nous assayons de débattre juridiquement et
constitutionnellement sur la  notion d'Indépendance comme étant une norme constitutionnelle. JE COMPTE SUR VOUS.


Par MONFON YOUCHAWOU TOGNE


Juriste-Constitutionnaliste


Chef de la Dynastie Nkouloun(MONFON NKOULOUN)


Contact Email monfon_1@yahoo.fr


Tel (00237) 75737793


Tel (00237) 97207264



Stéphane Bolle 22/09/2010 18:54



Cher Monsieur,


Je ne partage pas en tous points votre opinion, mais j'ai estimé que la question de la normativité constitutionnelle de l'indépendance méritait d'être débattue en 2010, l'année du cinquantenaire
des indépendances. Je doute que la discussion puisse se poursuivre dans une conférence internationale sur un thème aussi restreint.


Bien à vous 



Aubin NZAOU 06/09/2010 12:11



Il est acquis que tout travail scientifique, du moins du point de vue juridique, produit visiblement son lot d'indignations et son bloc d'appréçiations, ceci posé il va sans dire que cet échange
inspiré de l'article de M. MONFON YOUCHAWOU TOGNE préfigure un débat que les "publicistes" notamment constitutionnalistes et même certains politologues devraient avoir. Certes passionné mais sur
fond de courtoisie, ce débat aurait le mérite de recontextualiser la place de la doctrine dans les sources du droit, car une norme fut-elle évoquée à l'emporte-pièce ou mal nuancée, peut trouver
un fondement dans une réflexion pertinente issue d'un dialogue des juristes.


Pour tout dire, l'intérêt de l'échange procède surtout de la mise à contribution de chacun dans ce dialogue, à rebours duquel propos chacun ne ferait que se statufier dans sa conception de
l'indépendance tant en droit international qu'en droit interne, alors que la réflexion n'en peut mais!!! A cet égard, une approche constructiviste est requise en ce sens qu'il faut intégrer les
critiques faites pour pouvoir accompagner les juges qui seront appelés à s'y prononcer, un jour ou l'autre, dans l'ordre interne à faire fond sur des réflexions préalable générées par des
dialogues de juristes.


Au plaisir d'échanger.


Aubin NZAOU


DESS Droit Privé


Université Mercure Bruxelles



Classé

Rubriques